UNHCR The UN Refugee Agencyhelsinki-logo

Structure et contenu

Accès aux sources

Adaptation du Reader aux besoins spécifiques du cours

Conseils pratiques

Remerciements

Vos réactions

Rédaction

Janvier 2015

The Refugee Law Reader en français: Instruments, Jurisprudences et documents (3e édition) est un syllabus de cours électronique complet permettant l’étude du domaine complexe et en continuelle évolution du droit international des réfugiés. Il a d’abord été lancé en anglais et est appuyé depuis le début par le Comité Helsinki Hongrois. Le comité éditorial du Reader est fier de lancer une 3e édition du syllabus en français qui s’inscrit dans le projet du comité éditorial de créer un outil plus accessible et plus universel. La 7e édition du syllabus en anglais contient des sections régionales couvrant l’Afrique, l’Asie, et l’Europe (aussi disponible en français) et l’Amérique. Des versions adaptées du Reader sont aussi disponibles en russe et en espagnol.

Le Reader vise un public de professeurs, d’avocats, de juristes et d’étudiants dans un grand nombre de pays. Il procure un programme de cours flexible qui peut être facilement adapté pour répondre aux différents besoins de formation et de documentation. Le Reader offre également un accès aux versions intégrales des instruments et documents juridiques les plus récents et aux articles universitaires de référence. Dans son ensemble, le Refugee Law Reader est conçu pour être le support d’un cours de 48 heures en droit international des réfugiés et contient environ 400 documents.

Structure et contenu

Le Reader en français est divisé en trois sections : Introduction au droit international des réfugiés, le cadre international de la protection des réfugiés et le cadre européen de la protection des réfugiés. Chaque section contient le droit conventionnel ou législatif (« Hard Law ») et les actes concertés non conventionnels (« Soft Law ») pertinents, les décisions les plus importantes prises par les juridictions nationales ou internationales et un ensemble de commentaires universitaires soigneusement sélectionnés.

Afin de faciliter l’enseignement et de stimuler la discussion critique, les rédacteurs ont souligné les principauxé débats juridiques soulevés par chaque sujet, ainsi que les principaux points d’enseignement qui doivent être tirés des listes de lecture proposées. Dans de nombreuses sections du syllabus, les lecteurs disposent aussi des « Notes des rédacteurs », qui contiennent des commentaires plus détaillés et des suggestions touchant à l’enseignement d’un sujet donné.

Le contenu du Reader reflète son objectif initial, soit de procurer du matériel d’enseignement et de la documentation aux universités d’Europe centrale et orientale, ainsi qu’aux régions avoisinantes. Grâce à son étendue et à sa flexibilité, le Reader est aujourd’hui utilisé par plus de 100 000 utilisateurs sur les différents continents. Le Reader s’est développé en un outil international sur le droit des réfugiés en venant ajouter des sections régionales dans l’édition en anglais sur l’Afrique, l’Asie, l’Europe et l’Amérique qui viennent suppléer à la section internationale du Reader. De plus, les lecteurs ont accès à des versions adaptées en français, en espagnol et en russe. Le comité éditorial croit que ces nouveaux développements sont venus aider le Reader à devenir une ressource efficace pour une approche régionale de l’enseignement légal du droit des réfugiés qui saura traverser les frontières terrestres et linguistiques et pourra servir efficacement une communauté plus large d’experts de l’asile à travers le monde.

Le Reader traite premièrement du régime de droit international des réfugiés et de ses fondements : l’histoire des mouvements de population et les théories migratoires, l’évolution du régime international des réfugiés, la Convention de 1951 relative au statut des réfugiés, le mandat grandissant du HCR et les développements régionaux qui ont un impact sur la perception universelle des droits et des obligations des migrants forcés. Les concepts et les procédures sont analysés en regard des instruments de droit conventionnel (hard law) et des actes concertés non conventionnels (soft law) et sont discutés par des commentaires universitaires, actuels, détaillés et de qualité. Les problématiques sous-jacentes aux dilemmes globaux du droit des réfugiés sont présentées en tenant compte des développements dans les domaines connexes des droits humains et du droit humanitaire, ainsi que des avancées de la recherche en droit des migrations.

En plus de l’examen des problématiques classiques du droit international des réfugiés, le Reader examine le cadre européen de protection des réfugiés. Les éditeurs pensent que les développements au sein du Conseil de l’Europe et de l’Union Européenne sont essentiels autant pour les juristes travaillant dans les États Membres que pour ceux travaillant hors de l’Union européenne. Cette section contient une excellente collection d’instruments centraux qui définissent les lois et les politiques régionales. Ces instruments sont à jour jusqu’à la moitié de l’année 2014.

Nous avons conçu le Reader de manière à ce que des utilisateurs, dans des juridictions différentes et avec des objectifs divers, puissent définir leur propre programme. Il faudrait, toutefois, que les thèmes centraux du Reader ne soient pas mis de côté dans cette approche « à la carte » du droit des réfugiés. Les rédacteurs du Reader suggèrent que les lecteurs voient les sections régionales (l’Europe en français et l’Asie, l’Afrique et l’Amérique en anglais) comme des adaptations et des variations sur les thèmes mis de l’avant dans les sections universelles du Reader que l’on retrouve dans les sections I et II.

Accès aux sources

Plusieurs des documents de références et autre matériel contenus dans le Reader sont accessibles en version intégrale par tous les utilisateurs. Dans la présente version française, nous avons tenté de fournir un maximum de documents en français. Il n’a cependant pas toujours été possible de trouver une telle documentation, auquel cas nous vous renvoyons aux lectures en anglais issues de la version anglaise du Reader (le lecteur peut aussi se référer aux lectures proposées dans les versions en espagnol et en russe). Les documents de référence qui sont accessibles à tous peuvent être téléchargés à partir du site internet du Reader en français. Étant donné le nombre important de lectures de référence et complémentaires accessibles sur le site du Reader, nous recommandons de n’en imprimer qu’une sélection. Les professeurs peuvent choisir de ne donner que des extraits des lectures conseillées à leurs étudiants. Les documents, et en particulier les instruments juridiques longs, peuvent souvent être lus en ligne.

Grâce au soutien généreux des auteurs et des maisons d’édition des articles conseillés et inclus dans le Reader, nous sommes en mesure de fournir l’accès à plusieurs documents de qualité. Un mot de passe peut être attribué à des utilisateurs enseignant le droit des réfugiés à l’université, des étudiants ou des professionnels travaillant dans des centres d’aide juridique. Pour plus d’informations, contacter le Comité Helsinki Hongrois à l’adresse électronique indiquée à la fin de cette section.

Un des avantages significatifs de la version électronique du Reader est qu’il permet de garantir un accès aux versions intégrales des instruments juridiques, des documents et de la jurisprudence, offrant ainsi une source bibliographique substantielle pour la recherche universitaire. Notons que, pour les fins de citation, le format PDF ne reproduit pas toujours la numérotation des pages de la publication originale : il est donc judicieux de consulter la citation intégrale donnée par le syllabus.


Adaptation du Reader aux besoins spécifiques du cours

Les recommandations éditoriales pour la répartition du nombre d’heures de cours consacrées à chaque thème et sous-thèmes sont faites pour un cours de 48 heures ou des modules de 24 et 12 heures. Une copie du syllabus complet peut être téléchargée et adaptée aux fins d’enseignement. Les sections et sous-sections du syllabus sont directement accessibles sur le site. Le tableau ci-dessous présente chacun des thèmes principaux inclus dans le syllabus. Le texte intégral du syllabus et les documents pertinents pour les lectures conseillées sont accessibles sur le site du Reader. Pour plus de détails, veuillez vous référer à la section consacrée aux conseils pratiques ci-dessous. 

Nombres d’heures recommandées par module

 

Sujet Cours de 48 heures Cours de 24 heures Cours de 12 heures
Section I
Introduction au droit international des réfugiés : histoire et contexte
8 4 2
Section II
Cadre international pour la protection des réfugiés
     
     Principes et concepts du droit des réfugiés 5 2 1
     La Convention de Genève de 1951 14 8 4
     Autres formes et instruments de protection 4 2 1

Section III

Cadre européen pour la protection des réfugiés

     
     Le Conseil de l’Europe et la protection des réfugiés 5 2 1
     L’Union européenne 12 6 3
* Seule la section sur l’Europe est disponible en français, nous vous proposons donc une répartition des heures de cours pour cette section. Par contre, vous pourriez décider d’inclure les autres sections régionales qui sont disponible seulement en anglais      

 

Conseils pratiques

Pour commencer, nous vous conseillons de télécharger la version intégrale du syllabus du Refugee Law Reader, laquelle offre un aperçu général et détaillé de la structure du Reader et des documents qu’il contient. Le format PDF permet d’imprimer facilement le syllabus et de l’utiliser comme un document général de référence. On peut créer son propre syllabus ou ses listes de lectures en effectuant un copier-coller des citations pertinentes dans l’éditeur de texte. Le format PDF permet de s’assurer que la version originale du syllabus demeure inchangée.

Pour accéder à une section spécifique du Refugee Law Reader, cliquez sur les titres et les sous-titres des sections dans le menu de gauche. La section correspondante du syllabus apparaîtra à l’écran, suivie de la liste des documents téléchargeables. La majorité des documents sont accessibles en format PDF en cliquant sur l’icône PDF sous le titre du document choisi.

La vaste majorité des documents du Reader sont librement téléchargeables. Toutefois, certains documents sont en accès protégé (ils requièrent un mot de passe) et sont réservés aux professeurs et cliniques juridiques dans des régions du monde où le système d’asile est en développement et où la littérature académique à jour n’est pas disponible dû à un manque de ressources. Les demandes d’autorisation pour l’attribution des mots de passes sont examinées au cas par cas.

Pour identifier les documents par éditeur, auteur ou titre, on peut utiliser le moteur de recherche du Refugee Law Reader. Pour des conseils supplémentaires sur la manière de chercher des documents dans le Reader, on consultera la section appropriée sur le site internet.


Remerciements

Chaque édition du Reader est le fruit d’un long travail. Les contraintes matérielles et financières sont des obstacles auxquels doit faire face l’équipe de rédaction à chaque édition. Les appuis financiers et matériels que nous recevons nous permettent de présenter au lecteur un outil de qualité. Nous souhaitons donc remercier :

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés pour leur appui financier qui nous a permis de faire cette 3e édition en ligne du Reader en français.

Chaque édition du Reader se développe grâce aux contributions des rédacteurs précédents et, plus particulièrement, sur celles des membres de l’équipe de rédaction impliqués dans la création et le développement des cinq premières éditions. Nous souhaitons remercier en priorité, Dr, Rosemary Byrne, Professeur associée de droit international et Directrice du Centre for Post-Conflict Justice au Trinity College à Dublin qui a su insuffler une expertise variée et a été une grande source d’inspiration pour nous tous en étant la rédactrice-en-chef des cinq premières éditions en anglais du Reader. Son leadership a été un instrument clé dans la création d’une ressource sur le droit des réfugiés universalisée et en ligne qui existe aujourd’hui en quatre langues. Nous aimerions aussi remercier les éditeurs précédents suivants :

Dr. Ekuru Aukot, le directeur du comité d’experts pour la révision de la constitution du Kenya ; B.S Chimni, professeur à l’université Jawaharlal Nehry, New Delhi ; Francois Crépeau, professeur de droit public internatioal à l’université McGill, Montréal, et rapporteur spécial des Nations-Unies sur les droits de l'homme des migrants ; Lyra Jakuleviciene, professeur à l’université Mykolas Romeris, Lituanie ; Luis Peral, analyste sénior au Club de Madrid ; Jean-Claude Forget, officier à la retraitedu HCR ; Darina Mackova, avocate en droit de l’homme international au sein du ACUNS ; Eugene Osmochescu, International Finance Corporation, Belgrade, et Steve Peers, professeur de droit à l’Université d’Essex.

Le Refugee Law Reader s’est développé grâce à la participation dynamique de nombreux experts dans le domaine de l’asile, à la fois au niveau international et au sein du réseau régional des Centres d’aide juridique pour les Réfugiés. Nous tenons à remercier les personnes suivantes pour leur précieuse contribution à la création du Reader :

Ágnes Ambrus, Oldrich Andrysek, Deborah Anker, Frank Emmert, Lucia Fulmekovà, Juris Gromovs, Anamaria Gutiu, Barbara Harrell-Bond, Romaniţa Iordache, Dajena Kumbaro, Sean Loughna, Gregor Noll, Imre Papp, Judit Tóth, Blagoy Vidin

Le Comité Helsinki Hongrois et les éditeurs de l’édition en français du Reader tiennent à remercier les maisons d’édition suivantes de leur aimable coopération pour l’obtention des autorisations de publication :

Bruylant, Centre Charles De Visscher pour le droit international et européen, Comité Belge d’Aide aux Réfugiés, Cultures et conflits, École de droit de l’Université de Michigan, Éditions du Conseil de l’Europe, European Council on Refugees and Exiles, Futuribles, Haut Commissariat aux Réfugiés, Hommes et migrations, International Review of the Red Cross, L’Harmattan, La Découverte, La revue des droits de l’homme, Migration Policy Centre, Politique et Sociétés, Presses de l’Université de Montréal, Revue européenne des migrations internationale, Revue générale de droit / Wilson & Lafleur Ltée, Revue Juridique Thémis.

L’équipe de rédaction du Refugee Law Reader en français est composée de Me Julie Ranger et du Professeur Sylvie Sarolea. Elles tiennent à remercier Mélanie Mugrefya et les membres de l’équipe EDEM (Equipe droits européens et migrations – UCL), les membres du comité éditorial du Refugee Law Reader, les membres du Comité Helsinki Hongrois et plus particulièrement Anikó Bakonyi, Gábor Gyulai et Charline Becker.

Vos réactions

Un des avantages de produire une ressource en ligne est la capacité éditoriale de mettre à jour et de réviser le matériel plus souvent que ne le permettrait une publication imprimée. À cet effet, nous vous encourageons à envoyer aux éditeurs vos suggestions d’amélioration du Reader.

Nous souhaitons également que la jurisprudence nationale soit à jour. Si vous avez connaissance de décisions importantes disponibles en version anglaise, française, espagnole ou russe, nous vous serions très reconnaissants de nous en faire part.

Vous pouvez correspondre avec la rédaction à l’adresse suivante :

Hungarian Helsinki Committee
H–1054 Budapest, PO Box 317, Hungary

Tel./Fax : (+36 1) 321 4327, 321 4323

E-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.



Rédaction

 

Rédacteur en chef

Jens Vedsted-Hansen

Éditrices de la version française

Sylvie Sarolea

Julie Ranger

Comité de rédaction

Nuria Arenas-Hidalgo

Alice Edwards

Maryellen Fullerton

Madeline Garlick

Elspeth Guild

Fatima Khan

Hélène Lambert

Juan Carlos Murillo González

Boldizsár Nagy

Priyanca Mathur Velath

 

Editeur en chef

Jens Vedsted-Hansen

Universitéd’Aarhus, Danemarque

Jens Vedsted-Hansen a obtenu son LL.M. et son LL.D. à l’Université d’Aarhus, où il est professeur de droit. Après avoir travaillé en tant que chercheur à la Faculté des sciences sociales de l’Université de Aalborg et en tant qu’assistant et professeur associé à la Faculté de droit de l’Université d’Aarhus, il est devenu chercheur-titulaire au Centre danois des droits de l’homme en 1993. En 1997, il a rejoint la Faculté de droit de l’Université de Copenhague en tant que professeur associé. Depuis 1999, il est professeur de droits de l’homme à la Faculté de droit de l’Université d’Aarhus. Jens Vedsted-Hansen a participé à de nombreux projets internationaux de recherche en tant que contributeur, commentateur et panéliste. Il est membre du réseau universitaire Odysseus pour les études juridiques sur l’immigration et l’asile en Europe et de l’équipe rédactionnelle du European Journal of Migration and Law. Il fut membre du Bureau d’appel des réfugiés danois entre 1987 et 1994. Ses recherches se concentrent sur le droit administratif, le droit de l’immigration et des réfugiés, et les droits de l’homme.

Rédacteurs de la version française

Sylvie Sarolea

Université Catholique de Louvain, Bruxelles, Belgique

Sylvie Saroela est professeur de droit international des migrations à l'Université Catholique de Louvain, Belgique. Elle enseigne également à l'Université de Kent, en Belgique, à l'Université Libre de Bruxelles et en Afrique Centrale (Burundi et République Démocratique du Congo), où elle donne des cours de droit de l'immigration, droit privé international et droits de l'Homme. Elle détient un M.A de droit (1994) et un doctorat de l'Université de Louvain (2004). Elle est également avocate spécialisée en droit international depuis 1994. Elle s'intéresse principalement aux relations entre souverainté nationale, les droits des migrants et l'harmonisation du droit européen de l'asile et des migrations. Elle dirige le centre EDEM (équipe de droit européen et migrations) à l'université de Louvain depuis 2011, et travaille également en tant qu'experte pour le Conseil de l'Europe et le réseau Odysseus. 

Julie Ranger

Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse, Montréal, Québec

Julie Ranger est avocate, membre du barreau du Québec. De 2006 à 2008, elle fut associée de recherche à la Chaire de recherche du Canada en droit international des migrations de l’Université de Montréal. Elle a complété un Baccalauréat en sciences politiques et en psychologie à l’Université McGill et Sciences Po Paris en 2004 et un baccalauréat en droit à l’Université de Montréal en 2008. En 2009, elle a effectué son stage du Barreau du Québec au sein du Ministère de l’Immigration et des Communautés culturelles du Québec. Elle a complété une maîtrise en administration publique à l’Université du Nouveau-Mexique. Elle travaille comme agente d’éducation et de coopération à la direction jeunesse de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse du Québec.

Notes sur les rédacteurs

Nuria Arenas-Hidalgo

Université de Huelva, Espagne

Dr Nuria Arenas-Hidalgo est professeur agrégé de droit international public et de relations internationales à l’Université de Huelva (Espagne). Elle est titulaire d'un diplôme en droits de l'homme de l'Institut international des droits de l'homme (Strasbourg, France) et enseigne actuellement à l'Université de Huelva en droit public international, droit européen et droit européen des réfugiés. Elle enseigne également dans le Master  " Company Legal Advice ", dans le LL.M "Professional Legal Practice", et dans le Master "Globalization, Multiculturalism and Social Exclusion: Development, Social Policies, Social Work and Migrations". Elle donne en outre  le cours "le droit européen en matière d'asile" à l'Université de Grenade et le cours "immigration et asile du point de vue du droit public international ", à l’Université Pontificia Comillas de Madrid. Dr Arenas a écrit sa thèse de doctorat sur la directive sur la protection temporaire en cas d'afflux massif de personnes déplacées, et depuis lors, a publié des articles sur le droit international des réfugiés et le Système européen commun d'asile. Elle a été professeur invité dans de nombreuses institutions étrangères, comme l'Institut des Hautes Études Internationales (France), la Faculté d'Economie de l'Université de Coimbra (Portugal), l'Institut Max Planck de droit public comparé et de droit international (Allemagne), l'Institut de l'étude des migrations internationales, Université de Georgetown (Etats-Unis), le Center for Migration Law, Université Radboud à Nimègue (Pays-Bas), et de la Cour interaméricaine des droits de l'homme à San José (Costa Rica). Dr Arenas siège également au conseil d'administration du Centre de recherche sur les migrations de l'Université de Huelva (CIM).

 

Alice Edwards

HCR Genève, Suisse

Dr Alice Edwards est coordinatrice juridique principale et chef du service des politiques de protection et conseils juridiques au sein du HCR de Genève. Coordonnant une équipe d’avocats séniors, elle fournit les orientations stratégiques concernant les travaux légaux et politiques et définie les directrices essentielles et positions politiques concernant les réfugiés et les questions humanitaires. Au sein du HCR, elle a précédement été affectée en Bosnie-Herzégovine, au Rwanda, au Maroc et à Genève, où, en 2001-02, elle fût responsable des consultations mondiales du HCR sur la protection internationale. Elle a également travaillé au Mozambique et à Londres (avec Amnistie International), et entre 2006-10, a occupé des postes universitaires en droit dans les universités d’Oxford et Nottingham. Elle a publié de nombreux ouvrages, comme Violence Against Women Under International Human Rights Law (Cambridge University Press, 2011, paperback 2013), et co-édité Human Security And Non-Citizens (Cambridge University Press, 2010) et Nationality And Statelessness Under International Law (Cambridge University Press, 2014). Elle détient un doctorat de l’Université Nationale d’Australie, durant lequel elle a reçu une bourse d’étude complète.  Elle a complété un LL.M en droit public international à l’Université de Nottingham, un LL.B (avec honneurs) ainsi qu’un un B.A en Sciences politiques à l’Université de Tasmanie, Australie. Elle est autorisée à pratiquer en tant qu’avocate à la Cour Suprême de Victoria et à la Haute Cour de Justice Australienne.  Elle est actuellement chercheur associé au Refugee Studies Centre d’Oxford, chercheur universitaire au St Anne’s Collegue, Oxford et membre du Centre des droits de l’Homme de Nottingham. Elle est également membre du comité éditorial des journauxMigration Studies et  International Humanitarian Legal Studies. Elle participe à titre personnel à l’édition  du Refugee Law Reader. Les opinions expriméesdans le Reader ne reflètent pas celles du HCR.

 

Maryellen Fullerton

Brooklyn Law School, New York, États-Unis d’Amérique

Maryellen Fullerton a obtenu sa licence à Duke University, après avoir effectué des études universitaires en psychologie à l’Université de Chicago puis avoir étudié le droit à Antioch School of Law, où elle a reçu son J.D. Après ses études de droit, elle a travaillé en tant que clerc pour le Juge Frank M. Johnson Jr, le Juge en chef pour le United State Court for the middle district of Alabama puis après, pour le Juge Francis L. Van Dusen de la Cour d’appel des États-Unis (Third Circuit). Elle a rejoint la Faculté de Brooklyn Law School à New York en 1980, où elle est professeure de droit depuis 1985. Elle est co-auteure de plusieurs ouvrages académiques importants : Forced Migration :  Law and Policy (2007) et Immigration and Citizenship Law :  Process and Policy (6th edn. 2007), ainsi que de plusieurs articles sur le droit comparé des réfugiés.Elle a été professeure invitée à l’Université de Louvain en Belgique et chercheure invitée, soutenue par le programme Fulbright effectuant des recherches sur les politiques d’asile en Belgique, en Allemagne, au Danemark et aux Pays-Bas. Elle fut également boursière du German Marshall Fund, effectuant ses recherches sur le droit des réfugiés en Hongrie, en Pologne et en République tchèque et chercheure invitée au Centre des études approfondies en Sciences sociales de l’Institut Juan March à Madrid. Parallèlement à ses recherches universitaires, elle fut rapporteur pour Human Rights Watch/Helsinki à l’occasion de nombreuses missions de recherches de données concernant les droits de l’homme en Allemagne. Elle a été active au sein de l’Association pour le droit international au sein du Comité sur les personnes déplacées à l’intérieur et du Comité sur le droit des réfugiés (branche américaine – ABILA). Grâce à son travail avec des étudiants de droit défendant les demandeurs d’asile, Maryellen Fullerton a été récompensée par le Migration and Refugee Services’ Volunteer Service Award for Assistance to Refugees (Prix du service volontaire pour l’aide aux réfugiés des services de la migration et des réfugiés).

 

Madeline Garlick

HCR Bruxelles, Belgique

Madeline Garlick a étudié à l’Université de Monash de Melbourne (Australie) où elle a obtenu son LL.B.(Honours) en droit général et son B.A. (Honours) en Sciences politiques, littérature et langue allemandes. Elle a ensuite étudié le droit à Queens’ College à Cambridge (Royaume-Uni) où elle a obtenu un LL.M. après avoir écrit un mémoire sur la compatibilité des législations nationales en matière d’asile de différents pays et sur le droit international des réfugiés et les droits de l’homme. Elle a le titre d’avocat (barrister et sollicitor) à Victoria (Australie), où elle travaille dans différents domaines, incluant le conseil et la représentation des demandeurs d’asile et des réfugiés en Australie. Ses travaux pour Justice (Royaume-Uni) lui ont permis de mener des recherches et de préparer le rapport de 1997 intitulé ‘Providing Protection’ sur la procédure britannique relative à l’asile. Elle a travaillé pendant trois ans en Bosnie-Herzégovine pour la Commission des réclamations concernant les biens fonciers des personnes déplacées et pour l’Office du Haut Représentant. Par la suite, elle a travaillé pour la Mission des Nations-Unies chargée de la paix à Chypre (UNFICYP), notamment en tant que membre de l’équipe de négociation du Secrétaire Général, qui chercha à conclure une résolution sur le conflit politique chypriote de 1999–2004. Elle est actuellement chargée principale des questions européennes pour le Haut-Commissariat pour les Réfugiés des Nations-Unies (UNHCR) à Bruxelles, responsable de la liaison avec les institutions européennes. En tant que rédactrice du Reader, Madeline Garlick exprime ses opinions personnelles; les points de vue exprimés ou implicites dans le Reader ne traduisent pas nécessairement la position des Nations-Unies ou plus particulièrement du HCR.

 

Elspeth Guild

Université de Nijmegen, Pays-Bas

Elspeth Guild a étudié les lettres classiques au Canada et en Grèce et le droit à Londres. Elle a soutenu une thèse sur la législation de la Communauté européenne en matière d’immigration à l’Université de Nijmegen, où elle est maintenant professeure de droit européen de l’immigration. Elle est également associée dans le département spécialisé sur l’immigration du cabinet d’avocat londonien Kingsley Napley. Elle enseigne à Sciences-Po à Paris et est professeure invitée à la London School of Economics. Elle est à l’origine de nombreuses publications dans le domaine des législations et des politiques relatives à l’immigration et à l’asile en Europe. Sa monographie « Immigration Law in the European Community » demeure un texte fondamental dans ce domaine. Professeure Guild est le membre britannique du réseau Odysseus, un réseau d’experts universitaires en droit européen de l’immigration et de l’asile. Elle est fréquemment invitée à conseiller la Commission européenne et le Conseil de l’Europe sur les questions relatives à l’immigration et à l’asile.

 

Fatima Khan

Université du Cap, Afrique du Sud

Fatima Khan dirige l’unité de Droit des Réfugiés à l’Université du Cap où, au sein de la faculté de droit, elle donne cours, supervise et conduit des recherches. Ses spécialités incluent le droit des réfugiés et les droits de l’Homme, et ses recherches se concentrent particulièrement sur l’intégration locale des réfugiés dans des contextes urbains. Le droit des réfugiés en Afrique du Sud (2014) compte parmi ses publications récentes. Son enseignement est enrichi par son expérience considérable de la pratique du droit des réfugiés à la Clinique de Droit des Réfugiés de l’Université du Cap. Fatima est également membre du barreau de la Haute Cour de Justice Sud-Africaine, et son impulsion, la Clinique de Droit des Réfugiés y a défendu de nombreux cas ayants fait jurisprudence en Afrique du Sud. La Clinique des Réfugiés est un partenaire du HCR, qui l’a constamment subventionné depuis 1998. Fatima est diplômée d’une licence de l’Université du Cap, et après avoir enseigné au lycée de nombreuses années, elle est retournée à l’université du Cap, pour y passer un LLB et un LLM, où elle est restée depuis 2004.

 

Hélène Lambert

Université de Westminster, Londres, UK

Hélène Lambert (Doctorat, Exeter, Maitrise de Droit Public, Strasbourg) est professeure de Droit International à l’Université de Westminster, Londres. Elle a auparavant tenue des conférences dans les universités de Bristol (UWE), Exeter et Brunnel. Elle a également été chercheur visiteur au  Refugee Studies Center (Université d’Oxford) en 1999 et à l’école de droit de Melbourne en 2015. Elle a été consultante régulière pour le Conseil de l’Europe, le HCR et le ministère Suédois de la Justice, et a également brièvement travaillé en tant qu’officier de protection pour le HCR (1996). Elle a publié de nombreux livres et articles sur les droits des réfugiés et les droits de l’homme, dont Seeking Asylum (MartinusNijhoff 1995); The Limits of Transnational Law,coédité par G.S. Goodwin-Gill (Cambridge University Press 2010; International Refugee Law (ed.) (Ashgate 2010); et The Global Reach of European Refugee Law, coédité par J. McAdam et M. Fullerton (Cambridge University Press 2013). Elle a également écrit plusieurs ouvrages interdisciplinaires, tels que International Law and International Relations, co-écrit avec D. Armstrong et T. Farrell (Cambridge University Press 2007, seconde édition 2012). Elle est membre du comité éditorial du International Refugee Law Book Series (publié by MartinusNijhoff), associé de recherche sénior à Refugee Law Initiative, School of Advanced Studies, Université de Londres et membre du Asia-Pacific Forced Migration Connection (APFMC). À la faculté de droit de Westminster, elle est la directrice de recherche et directrice adjointede la maîtrise en droit international. Elle enseigne également le droit des réfugiés et le droit international des droits de l’homme et supervise actuellement cinq doctorants dans des secteurs très variés du droit international et européen.

Juan Carlos Murillo González

HCR, Bureau Américain, Unité Légale Régionale

Juan Carlos Murillo González est l’actuel conseiller juridique principal et le directeur de l’Unité Régionale Légale du bureau Américain du HCR. Avant sa nomination à ce poste en 2000, il a rejoint le HCR en 1991 en tant qu’administrateur adjoint chargé de la protection à Silopi, Turquie, puis a travaillé en tant qu’officier de protection au Guatemala de 1997 à 2000, avant d’être nommé officier principal de protection à Caracas, Venezuela. Il a écrit de nombreux articles sur la protection des réfugiés en Amérique Latin. Il est professeur invité du cours Interaméricain de droit international, ainsi que du master en droit de l’Homme de l’Université pour la Paix et du cours Interaméricain en droits de l’Homme de l’institut du même nom.  Il est diplômé de l’Université du Costa Rica en tant qu’avocat et notaire, professions qu’il a exercées de 1987 à 1991 avant de rejoindre le HCR. Juan Carlos Murillo González contribue au Reader de manière personnelle, et les opinions exprimées dans le Reader ne reflètent ni celles de l’ONU ni celles du HCR.

Boldizsár Nagy

ELTE University, Hongrie

Boldizsár Nagy a étudié le droit et la philosophie à l’Université Eötvös Lorànd et a suivi des études internationales au Centre Johns Hopkins de l’Université de Bologne. En plus de ses activités universitaires ininterrompues au sein du département de droit international de l’Université Eötvös Lorànd (depuis 1997) et de l’Université d’Europe Centrale (CEU) (depuis 1990), il est conseil auprès de la Hongrie dans l’affaire du Projet Gabčíkovo–Nagymaros (affaire pendante devant la Cour Internationale de Justice) et il a servi plusieurs fois d’expert pour le ministère hongrois des Affaires étrangères et pour le Conseil de l’Europe. Le directorat pour les affaires relatives aux réfugiés de l’Office hongrois des questions liées à l’immigration et à la nationalité et la branche du HCR à Budapest maintiennent des contacts réguliers avec lui. Il s’investit aussi dans les activités de trois ONG hongroises majeures (Menedék, Comité Helsinki et NEKI) qui œuvrent dans l’intérêt des migrants forcés et d’autres victimes de discrimination. En 2001, il a été récompensé par le prix Menedék du HCR pour sa contribution en faveur de la protection des réfugiés. Il a à son actif de nombreuses publications dans le domaine du droit international et du droit des réfugiés et fait partie de l’équipe rédactionnelle du International Journal of Refugee Law et du European Journal of Migration and Law.

Priyanca Mathur Velath

St. Joseph's College, Bangalore, Inde

Dr Priyanca Mathur Velath est actuellement professeur adjoint au département de maitrise de Sciences Politiques et Centre de recherche universitaire du Collège St Joseph, Bangalore, Inde. Elle a également été professeure à l'Institut pour le développement humain (IHD ) , New Delhi , après avoir terminé sa thèse de doctorat sur ​​la « droits de développement induit par les personnes déplacées en Inde » au Centre pour l'étude de la loi et de la gouvernance , Université Jawaharlal Nehru , New Delhi, Inde .Avec un M.Sc du Refugee Studies Centre, Université d’Oxford, Royaume-Uni et un  MA & M.Phil du Centre pour les études politiques,JNU, New Delhi, elle recherche, écrit  et édite sur les réfugiés, les migrations forcées et les droits de citoyens depuis de nombreuses années. Elle a auparavant assisté le professeur B.S Chimni dans la préparation de la première version asiatique du syllabus du Refugee Law Reader et a co-écrit une étude sur « limpact des lois de nationalité indiennes sur lapatridie » pour le HCR de New-Delhi. Elle a été membre du bureau du Pacific Refugee Rights Network (APRRN) depuis sa création, membre du barreau de l’ International Association of the Study of Forced Migration (IASFM) et a présidé le Comité pour IASFM14 qui a eu lieu à Kolkata en Janvier 2013. Elle fait également partie du comité de rédaction de RefugeeWatchOnline (RWO).

Personnel éditorial

Anikó Bakonyi

Hungarian Helsinki Committee, Budapest, Hongrie

Anikó Bakonyi  a obtenu  un diplôme de la Humanities Faculty à l’Université de Eötvös Lóránd à Budapest et a complété une Maîtrise en Droit de la personne à la Central European University à Budapest. Sa thèse portait sur le rapatriement des réfugiés bosniaques après la guerre en Yougoslavie.  Avant de se joindre à l’équipe du Comité Helsinki Hongrois, Anikó a travaillé pour l’Organisation internationale pour les migrations où elle s’est occupée de coordonner le programme contre le trafic des personnes puis, le programme de compensation des travailleurs Roms soumis au travail forcé pendant la Seconde Guerre Mondiale. Elle a aussi travaillé pour l’organisation londonienne International Commission on Holocaut Era Insurance (ICHEIC) comme chef de projet. Suite à son retour en Hongrie, elle a coordonné un projet appelé Immigrant Budapest au sein du Menedék, l’association hongroise pour les personnes migrantes. Au sein du Comité Helsinki Hongrois, elle est la coordonatrice du Refugee Law Reader.